Sélection de 3 start ups

Pick a Brain │ For your help!
Challenge n°304

Le magazine Challenges a, dans son édition n°304, sélectionné 100 start-ups françaises dont le potentiel de développement apparaît prometteur. Après lecture de l’article, j’ai décidé d’établir le top 3 des sociétés les plus prometteuses, classées par le montant des fonds recherchés. Pourquoi avoir éliminé les autres ? Pêle-mêle : les incertitudes en R&D, le niveau de connaissance technique requis pour que les produits puissent être appréhendés par les investisseurs, une rentabilité éloignée dans le temps, une rentabilité faible, les barrières à l’entrée et les spécificités du secteur mal prise en compte par les fondateurs etc.

Autre point, non évoqué par l’article mais ayant une importance capitale : la qualité des associés. Ces derniers portent le projet dans le temps. Autant s’assurer que l’équipe est solide et peut faire face aux tempêtes !

i-Demenager

Capitaux recherchés : 300 000 €
Contact : julien.bardet@i-demenager.com
Julien Bardet (27 ans, Centrale-HEC) et Ludovic Auberger (24 ans, Supélec-HEC) ont lancé fin 2010 un courtier en déménagement. « Le marché est très opaque pour les particuliers et très lourd commercialement pour les déménageurs », explique Julien Bardet. I-Demenager veut donc le professionnaliser, l’industrialiser. Pas question de se centrer sur le low cost. Les déménageurs doivent être sérieux et la qualité doit être optimale. Le courtier exige les déclarations Urssaf et les contrats d’assurance des prestataires. A ses clients, il propose au moins trois devis. En 2010, 2 000 personnes ont fait appel à ses services, pour un volume d’affaires de 850 000 euros.

Global Vision Systems

Capitaux recherchés : 700 000 €
Contact : david.croenne@global-vision-systems.com
Vous connaissez la 3D ? Global Vision Systems présente la 4D à usage industriel. Il s’agit de représenter graphiquement de phénomènes créés à partir de données et d’observer leur développement dans le temps – la fameuse quatrième dimension. « Nous traduisons graphiquement et en temps réel des données chiffrées difficilement interprétables, explique David Croenne, le fondateur en 2008 de la start-up. Exemple, en créant une animation qui illustre le déploiement en temps réel des panneaux solaires d’un satellite, tout en affichant les données chiffrées dont les ingénieurs ont besoin. » Parmi ses clients, Airbus et EDF. Installé à Toulouse et Montréal, Global Vision Systems a réalisé en 2011 un chiffre d’affaire de 550 000 €.

iAdvize

Capitaux recherchés : 1 500 000 €
Contact : julien@iadvize.com
Agaçant de quitter un site marchand sans avoir finalisé son achat à cause d’un bug. Julien Hervouët et Jonathan Guéron ont créé en 2010 la technologie iAdvize. Le système permet d’identifier les clients sur le point de quitter le site, et le logiciel intervient alors pour proposer un appel ou une relation par chat. En 2011, iAdvize a réalisé 500 000 euros de chiffre d’affaire. Les capitaux à lever financeront notamment le développement européen, en commençant par l’Allemagne.